L’Homme de Cour de M. Baltazar Gracian

Ouvrage majeur sur les relations humaines sans artifices écrit il y a environ 400 ans par un fin stratège ayant compris les mécanismes d’interdépendance entre êtres humains. Ce livre sera composé de pas moins de 300 lois argumentées à respecter ayant pour mission de vous permettre de quitter le vulgaire afin d’accéder à la sagesse de la prudence.

D’ailleurs, il faudra mentionner que le titre original est « l’art de la prudence » ce qui convient bien mieux à l’ouvrage, car l’auteur prônera à tout égard réserve et discrétion pour ne point éveiller les fourches de la médisance. Balthazar expliquera une multitude d’habiles stratagèmes afin de mener à bien ses entreprises sans ne jamais ternir sa réputation. Les maximes contenues dans ces lignes seront à appliquer ou adapter dans la vie de tous les jours, cette édition sera d’ailleurs à relire 2 ou 3 fois, car il n’en demeure pas moins un ouvrage complexe conceptualisant tout une vie de stratagèmes sociaux intransigeants à mettre en pratique. Au milieu des toutes ces astuces, l’auteur tentera de définir des concepts moreaux universellement reconnus dans le but d’obtenir une respectabilité accrue ainsi que de nous faire évoluer vers de plus vastes vertus aussi paradoxales que cela puisse paraître, car il faudra comprendre après lecture ou relecture du livre que le but ici n’est nul de manipuler autrui, mais de savoir se protéger de toute négativité sociable.

On notera que les « Lois du pouvoir » de Robert Greene sont grandement inspirées de cet ouvrage, cependant l’essai de Mr Gracian s’adresse à des esprits bien plus aiguisés ou il mettra systématiquement pour valider ses lois en comparaison les actes de fous, du vulgaire, de sages et de héros. Finalement, chacune de ses 300 lois devrait être expliquées une à une ce qui serait bien trop long ici, ce livre est à conseiller à tout être humain tentant d’évoluer vers la sagesse qui impliquera sans nul doute un accroissement de sa prudence envers l’intégralité de ses interlocuteurs, les relations humaines n’ayant pas évolué le moins du monde depuis plus de 400, il est frappant voir amusant de pouvoir transposer si facilement la plupart des concepts de Mr Gracian dans le monde actuel et d’en obtenir les effets escomptés.

Partager cette critique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *