Nietzsche contre Wagner de Friedrich Nietzsche

Nietzsche dans cet ouvrage ne s’attaquera pas à la chrétienté, aux philosophes, aux femmes ou aux Anglais comme il a l’habitude de le faire. Non cette fois notre philosophe rageur va nous démontrer en quoi Richard Wagner n’a point sa place parmi l’élite de la musique classique et prône par son être la décadence civilisationnelle.

Cet écrit revient à vouloir opposer une boxeuse contre un cycliste sur une patinoire, cela n’a aucun sens à première vue, mais le philosophe on l’aura compris vise à travers Wagner l’engouement de la masse, ce peuple qu’il exècre tant, sa recherche d’un précieux ne pouvant être compris du grand publique le fera plonger cette fois-ci dans une bien plus grande médiocrité que celle qu’il exècre tant chez le chaland. Mr Nietzsche pense donc au travers de cet ouvrage avoir une quelconque autorité sur tout ce qui touche de près ou de loin à l’art et son impact sur la société. Il n’y aura aucune proposition constructive pour faire évoluer le style musical de Wagner dont a priori il n’a que peu d’affection, on pourrait même penser que l’auteur crée une polémique stérile afin de s’octroyer une partie de l’écho médiatique de Wagner pour y faire la promotion de sa plume. Ouvrage décevant sans grand intérêt.

Partager cette critique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *