Le crépuscule des Idoles de Frédéric Nietzsche

Ouvrage philosophique sur la société et la religion, il commencera par une série de critiques de ses confrères philosophes comme si l’auteur avait besoin d’écraser ses contemporains et pères pour donner une légitimité à sa pensée. L’écrivain poursuit son livre avec une série de petites maximes ou il s’exerce à contredire des pensées généralement admises dans la sphère du commun.

Le gros de l’œuvre se situe après ceci ou Nietzsche fervent athée, tentera de mettre en pièce la doctrine chrétienne en utilisant une multitude de stratagèmes dialectiques, ce livre semble une mise par écrit de ses pensées les plus profondes, tout comme la chrétienté, le socialisme y sera vivement critiqué qui d’ailleurs pour Nietzsche n’est qu’un héritage raté de cette religion avilissant la race européenne.

Toutefois, l’auteur s’enfonce parfois si profond dans ses pensées que ces propos deviennent abjectes. Dans sa globalité, l’ouvrage tentera de décrire les maux de sa génération ainsi que leur nature. L’écrivain argumentera donc de multiple façon sur le malaise sociétal qu’il entrevoit. L’ouvrage semble ne pas avoir été écrit d’un seul bloc, mais ressemble plutôt à une compilation de petits écrits rédigés à des moments différents de sa vie, ce qui explique peut-être parfois cette non-homogénéité de l’ensemble de l’oeuvre.

Une autre partie entrera encore en conflit avec la pensée de diverses philosophes de la Grèce antique jusqu’à son époque. Nous sentirons une recherche de vérité transformée par vanité en affirmation de la part de l’auteur au travers d’une multitude d’attaque envers divers raisonnements d’autrui qu’il jugera non conforme à sa doctrine.

Fidèle à lui-même, le philosophe n’a pas une petite image de lui-même, une multitude de propos pourront choquer le public. Comme à son habitude, il y écrira de justes choses argumentées de façon structurées, mais aussi de vastes inepties, à vous d’en faire le tri.

Partager cette critique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.