La Philosophie dans le boudoir de M. Marquis de Sade

Voilà donc l’ouvrage tant décrié par le corps clérical. Il faut tout d’abord concéder à Mr Sade qu’il avait un courage immense d’écrire un livre détruisant de quelques lignes des siècles de mœurs collectives tentant de s’homogénéiser le plus possible afin de faire croître la cohésion sociale de nos civilisations. Mais voilà le Marquis de Sade était différent et il comptait bien expliquer sa vision très personnelle des relations humaines dans cet ouvrage érotico-philosophique.

La critique de ce livre est difficile, car certains propos contenus dans ce livre sont vraiment choquants ainsi que certaines thèses défendues, mais dans un premier temps je vais m’attarder sur la structure et la sémantique du livre.

Ce livre est vraiment très bien écrit l’auteur effectuera une série de transition entre philosophie et scènes érotiques. Au cours du livre on s’apercevra que les scènes érotiques sont finalement là pour aguicher le chaland et faire parler du livre, le but ultime étant d’exposer ses thèses philosophiques et politiques principalement axées sur un débridage total voir extrême des mœurs. Les scènes de débauche entre les protagonistes faisant aussi parfois d’exemples aux thèses soutenues.

En second lieu il faut bien parler de l’histoire, je ne crois pas avoir vu dans ma vie une seule scène que cela soit sur internet ou à la télévision se rapprochant de ce qui est décrit dans ce livre. L’auteur ferait en effet passer un réalisateur de film pour adulte pour un concepteur de petit dessin animé pour enfant. L’histoire se passe donc dans un boudoir ou une jeune femme innocente à la vertu préservée se fait embrigader par une femme, son frère et un autre homme afin de lui donner une éducation libertine sur demande explicite du père. Elle y fera donc toute une série d’apprentissages outrepassant les coutumes de notre civilisation, entre deux ébats les discours philosophiques et politiques profuseront de part et d’autre, l’immoralité sera poussée à son comble à la fin de l’ouvrage. Cependant, outre passer l’immoralité des propos, l’histoire est vraiment passionnante et très bien écrite.

En troisième lieu et c’est à mon avis l’aspect le plus important, se sont les thèses défendues par le maître à son disciple tout au long du livre c’est à dire l’idéologie véhiculée dans le livre. La religion sera remise en cause à de nombreuses reprises ainsi que la moralité de nos sociétés. Une grande partie sera aussi consacrée à la mise en place de la république en France. Ce livre n’est pas à faire lire  à des esprits fragiles qui seraient susceptibles d’être influencés par des scènes ou idées décrites ici faisant l’apologie d’une extrême violence. En fait cet ouvrage est bouleversant en de nombreux points, car certains passages sont tout bonnement  ignobles. Ce n’est pas des scènes entre les différents protagonistes qu’il s’agit, mais surtout de certaines idées véhiculées dans l’ouvrage traitant des relations familiales en ascendant et descendant et que celles ci soient défendues avec une multitude d’arguments plus sombres les uns que les autres voir parfois grotesques.

Le Marquis de Sade voulait choquer et s’affranchir de toute morale, c’est chose faite. Passons donc à autre chose. Il est important de souligner qu’à aucun moment les personnages ne semblent heureux malgré cette apparence joviale et frivole comme le fût candide dans son potager avec sa femme devenue si laide. Je donnerais chère pour savoir ce penserait un certain Sigmund Freud de cet ouvrage.

Acheter La Philosophie dans le boudoir

Partager cette critique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *