L’imposture économique de Steve Keen

C’est ce que l’on pourrait appeler un pavé économique. Ceci est l’ouvrage de référence de l’économiste non conventionnel Steeve Kane qui a prévu la crise des surprimes alors que les théologiens de l’économie néoclassique ne virent rien se profiler à l’horizon leur modèle n’admettant pas cette option. Ceci est un livre complexe, très complexe qui ne s’adressera pas aux débutants ni même d’ailleurs aux économistes n’ayant pas assez de bagages mathématiques, car l’auteur en effet dispose de solides connaissances en physiques et mathématiques avancées et va s’en servir allègrement pour détruire la plupart des écoles de pensée dominante comme l’école marxiste, keynésienne ou encore néoclassique, mais aussi proposer des solutions plus cohérentes et en phase à la réalité du terrain. La culture économique de cet écrivain est vraiment impressionnante, il a étudié en profondeur la plupart des ouvrages des pères fondateurs de l’économie contemporaine comme Adam Smith, Friedman, Marks, Fisher, etc. Continuer la lecture de « L’imposture économique de Steve Keen »

L’Économie, C’est Pas Compliqué : comprendre l’Actualité de Fillion Gerald

Ouvrage d’économie générale tentant de décrire les phénomènes d’actualité au Québec ou Canada. Je précise le pays, car l’auteur décrira des aspects politiques ou économiques vraiment propres à ce pays ne s’étant parfois jamais produit en France.

Dans ce livre nous survolerons donc une multitude de sujets et tenterons de les comprendre avec un vocabulaire vulgarisé. En fait c’est surtout une approche sociale qui sera faite, car nous ne rentrerons jamais dans la technicité ce qui est d’ailleurs clairement expliqué en début d’ouvrage. Continuer la lecture de « L’Économie, C’est Pas Compliqué : comprendre l’Actualité de Fillion Gerald »

Jacques Généreux explique l’économie à tout le monde

Ce livre se présente sous forme de dialogue entre Jaques généreux et un élève imaginaire désirant apprendre les bases de l’économie. Il faut avouer que cet élève ne sera pas du tout contrariant, et malgré des questions intéressantes ira toujours dans le sens du maître, il manque légèrement de personnalité. Le contenu expliqué par le maître à son disciple aura pour but d’expliquer (et surtout critiquer) les différents courants de pensées économiques et leurs actions concrètes au sein des états durant les décennies passées ainsi que leurs effets sur le monde (cela ira du simple ouvrier jusqu’à la multinationale). Continuer la lecture de « Jacques Généreux explique l’économie à tout le monde »

Passer une bonne journée au bureau, c’est possible de Caroline WEBB

Livre pratique destiné à améliorer ses performances professionnelles au sein d’une entreprise. Ce livre regroupe une multitude de techniques diverses bien souvent prises dans d’autres ouvrages comme la méthode GTD de David Allen. Toutes ces méthodes seront expliquées assez bien pour que vous puissiez en tirer les bénéfices rapidement. Voilà donc une synthèse de livres de développement personnel structuré de manière cohérente. Continuer la lecture de « Passer une bonne journée au bureau, c’est possible de Caroline WEBB »

Ancien testament

L’Ancien Testament est un ensemble de livres qui constituent la base de la religion judéo-chrétienne, mais aussi musulmane, car considérant ses écrits comme des livres saints. Il commencera par la genèse ou la création du monde par un dieu qui fut vite exaspéré du comportement de ses créations voulant croquer du fruit de la connaissance. S’en suit une série d’actes odieux des êtres humains qui fâchèrent encore plus le divin qui finit par les punir via un déluge les décimant presque tous. Continuer la lecture de « Ancien testament »

L’Homme inutile: Du bon usage de l’économie de Pierre-Noël Giraud

Ce fut une tentative de thèse, l’auteur voulut expliquer pourquoi une partie des hommes dans le monde actuel ne trouvait pas leur place. Par place il y a déjà une conception personnelle de l’auteur, c’est le fait pour lui de ne pas avoir d’emplois ou de vivre de petits boulots précaires. Il les nommera ainsi les hommes inutiles, non pas inutiles de par leur incapacité personnelle, mais de par le système économique actuel ne leur trouvant aucune place convenable, d’emblée nous serons avertis, nous rentrerons dans le fabuleux royaume de la déresponsabilisation personnelle si cher à nos amis socialistes. Continuer la lecture de « L’Homme inutile: Du bon usage de l’économie de Pierre-Noël Giraud »

La folie des banques centrales: Pourquoi la prochaine crise sera pire de Patrick Artus

Voici un livre technique qui ne parlera que des banques centrales mondiales sans jamais se perdre dans ce vaste monde qu’est l’économie. L’objectif affiché est de démontrer par écrit les erreurs actuelles que font les banques centrales dans la gestion des crises, mais aussi les fautes du passé ainsi que leurs impacts sur l’économie et leurs répercussions dans l’économie réelle. Continuer la lecture de « La folie des banques centrales: Pourquoi la prochaine crise sera pire de Patrick Artus »

Le chartisme de François Baron

Si vous ne jurez que par l’analyse fondamentale d’une société pour vous placer sur le marché, vous pouvez directement passer à un autre ouvrage. D’ailleurs ceci n’est pas vraiment un livre comme on pourrait se l’imaginer, c’est un manuel technique qui recensera les probabilités de sortie à la hausse ou à la baisse d’un cours boursier en analysant la formation de différentes figures géométriques sur celui-ci. Continuer la lecture de « Le chartisme de François Baron »

Dieu et l’État de Michel Bakounine

Livre politique traitant de l’état ainsi que de la religion. L’auteur ferait presque passer Friedrich Nietzsche pour un pieu chrétien analphabète, oui dans ce livre l’auteur va développer une argumentation sur les tromperies de la religion judéo-chrétienne à faire pâlir tout écrivain ayant traité jusqu’à lors du sujet. Toute la propagande religieuse y sera décortiquée historiquement, techniquement et idéologiquement pour enfin rebondir sur la succession de cette entité : l’état. Continuer la lecture de « Dieu et l’État de Michel Bakounine »