L’Homme inutile: Du bon usage de l’économie de Pierre-Noël Giraud

Ce fut une tentative de thèse, l’auteur voulut expliquer pourquoi une partie des hommes dans le monde actuel ne trouvait pas leur place. Par place il y a déjà une conception personnelle de l’auteur, c’est le fait pour lui de ne pas avoir d’emplois ou de vivre de petits boulots précaires. Il les nommera ainsi les hommes inutiles, non pas inutiles de par leur incapacité personnelle, mais de par le système économique actuel ne leur trouvant aucune place convenable, d’emblée nous serons avertis, nous rentrerons dans le fabuleux royaume de la déresponsabilisation personnelle si cher à nos amis socialistes.

Malheureusement, même si cela partait d’une bonne idée à développer dans les profondeurs, les tentacules de la bien penssance ont étouffé toute vision objective. Au lieu de rester focus sur le sujet nous prendrons donc le train pour faire un voyage temporel autour du monde afin d’observer de plus près toutes les mouvances du socialisme ainsi que du communisme. Aussi incroyable soit-il vu le thème de départ nous passerons de la politique en chine à la commune de paris en passant par la Russie jusqu’en Afrique. Nous survolerons le système économique actuel ou assisterons à des propos immigrationistes jusqu’au politique de guerre civile (nationaliste).

L’homme inutile pour l’auteur est avant tout une victime, à aucun moment l’écrivain n’évoquera la responsabilité personnelle de chacun, Dieu est ici remplacé par le système économique et l’homme n’a donc aucune prétendue influence sur son environnement ou sur ses actions, tout est écrit. L’auteur comme tout bon prophète aura bien entendu la solution et proposera toute la panoplie habituelle de mesure sociale et égalitaristes en vogue dans la bobocratie. La suite de l’ouvrage est d’ailleurs plutôt formulée comme un ouvrage politique contenant tous les marqueurs indispensables afin d’obtenir validation des médias et pour ainsi dire du courant de pensé dominant actuel j’ai nommé : « la théorie du pauvre petit » consistant à victimiser l’ensemble des personnes en échec. Le nivellement par le bas pour être concis.

En résumé, passez votre chemin, ce livre est une perte de temps. D’ailleurs à la fin moi-même je me demandais si je devais écrire un livre avec pour thème « les livres inutiles ». Cependant je ne serais pas surpris que ce livre ait un grand écho dans les médias, car l’auteur reprend comme cité plus haut toutes les idées nécessaires à ce qu’une personne puisse être encensée par l’égalitarisme télévisuel. On parle ici de tout et de rien, un grand fouillis qui ravira sans doute la jeunesse bobo-réac parisienne à Sciences Po.

Acheter L’Homme inutile: du bon usage de l’économie

Partager cette critique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *