La Vie secrète des arbres de Peter Wohlleben

Voilà un livre pas comme les autres, nous plongerons avec un passionné dans les mystères des grandes forêts germaniques afin de mieux comprendre les arbres ainsi que leur éco système. Bien que les grands arbres soient très familiers à l’être humain, il n’a cependant que très peu de connaissance sur ces êtres n’ayant pas la même notion du temps.

C’est avec émerveillement que nous apprendrons comment les arbres communiquent par voie aérienne ou souterraine en effet, les arbres ont bien plus d’interactions sociales qu’il n’y paraît. Nous découvrirons donc le monde de la forêt, inconnu au grand publique, car beaucoup de choses se passant dans les sous-sols des forêts, de plus en extérieurs, tout y est si lent que l’être humain n’a souvent pas assez d’une vie pour observer et analyser certains comportements. En effet beaucoup d’arbres vivent plus de 400 ans et l’auteur nous proposera juste de découvrir tous les épisodes importants de sa vie.

L’auteur fera souvent des comparaisons avec les relations sociales humaines pour expliquer les interdépendances des êtres de la forêt, car nous ne sommes pas si différents, des exemples d’entraides ou d’éducation entre arbres y seront longuement décortiqués. En terme pratique, ce livre peut aider l’homme qui dispose d’arbres sur son terrain ou alors envisage d’en planter afin de mieux comprendre la sociabilisation de ces végétaux. D’un point de vue humain et Darwin ne me contredirait pas, connaître les aspects fondamentaux de la vie sont toujours bon à prendre pour mieux comprendre les couches supérieures évoluant sur celle-ci.

Finalement, c’est un très bon livre, original et plein d’infos croustillantes sur ce monde encore si méconnu. Espérons que la recherche avancera sur ce sujet, car cet ouvrage est loin d’être une finalité scientifique et le sujet mérite une recherche bien plus approfondie. Cependant, remercions l’auteur de nous avoir montré une porte importante dans la compréhension de notre milieu que nous nous empresserons d’ouvrir quand la science aura avancé.

Partager cette critique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *