Nos mythologies économiques de Éloi Laurent

 

Voilà le pire livre économique qu’il m’a été donné de lire, un concentré de bien-pensance franco-française faisant la promotion de tout ce qui peut ou a d’ores et déjà détruit notre pays. L’horreur bâtie son comble quand j’appris que ce monsieur n’ayant strictement rien compris aux ouvrages d’Adams Smith ou Alfred Marshall, ne comprenant même pas ce qu’était un marché enseignait à science po et conseillait certains de nos leaders politiques ce qui signifie entre autres que la gabegie économique se poursuivra pendant des décennies étant donné que la source de connaissance des futures leaders qu’est l’enseignement supérieur est complètement dégénérée.

Oui, en lisant cet ouvrage j’ai compris que nos politiques ne sont pas à blâmer lors de leur choix désastreux en termes d’économie, je me suis rendu compte que la source de l’incompréhension des mécanismes économiques provient en effet d’un enseignement économique faisant la promotion de concept en dehors de toute réalité. Finalement les élèves sortants de cursus économique français sont voués à échouer et dilapider la sueur du citoyen qui lui vit tous les jours la vérité économique.

Tout d’abord l’auteur n’est pas là pour comprendre son environnement comme le fit Adam Smith ou faire avancer la science économique, ce monsieur est là pour consolider son cercle d’influence. Toute la panoplie du bobo-socialo 2.0 sera sortie avec les concepts de base comme taxation écologique, la xénophobie (à partir de moins de 0,5% de pensée nationaliste) , le marché (axe du mal), le libéralisme (toute allusion à une quelconque liberté sera proscrite), importance de l’état (ce qui n’est pas régulé doit mourir), etc..

Ce monsieur exposera sa vision du monde uniquement au travers du prisme étatique, une pensée à l’opposé de tout ouvrage d’économie libérale au point de ne même plus comprendre que le marché n’est pas une entité externe impénétrable, mais est la résultante des offres et demandes de l’ensemble des humains de la planète, le marché c’est vous, c’est lui, c’est moi. D’ineptie en ineptie cet éminent professeur nous prouvera par à +b qu’il n’a strictement rien compris au concept du free rider ou passager clandestin en mettant ces humains tentant de proposer leur service sur uber dans cette case. Au final dans ce cerveau économiquement troublé toute personne exerçant son droit de libre entreprise est un passager clandestin, cela en dit long sur sa vision politique et parlons-en justement. Il nous fera aussi l’apologie du politique sachant que de toute façon l’intégralité de nos politiques ont suivi les mêmes cursus qui sont enseignés par les mêmes personnes qui elles même n’ont strictement rien compris à l’évolution économique du monde, ne comprenant pas même les plus simples bases évoquées par les pères fondateurs de l’économie néo-libérale. Ce livre pour résumé prône une régulation systématique idolâtrant un modèle étatique voué à disparaître.

Je dois avouer qu’a chaque fois que je tombe sur un ouvrage économique français, celui-ci est toujours décevant et véhicule 100% du temps une idéologie bobo-socialiste qui les chiffres le montre n’emmène pas le pays dans la bonne direction, je souligne qu’en l’an de grâce 2018 la France n’a jamais eu une politique néo-libérale ou libérale, ses leaders s’étant fait enfermés des l’enfance dans une vision bobo-communiste étatique. Ce livre en est même venu à me faire penser que pour détruire un pays sur le long terme cela ne sert à rien de faire la guerre, il suffit de mettre en place une promotion dégénérative économique dans l’enseignement supérieur pour se délecter d’observer une végétation économique du pays ciblé  sur plus de 40 ans renouvelant inlassablement les mêmes idées faussées, le système se cautionnant lui-même, une fois le virus intégré cela créera une boucle incestueuse se reproduisant à l’infinie de mal en pis.

En résumé, cet ouvrage est intéressant, car il reflète au travers de la pensée de l’auteur le processus de dégénérance économique de notre pays. Pas étonnant que le Royaume-Uni et d’autres veuillent absolument quitter l’Europe. Je pense aussi que cette végétation doit particulièrement servir les intérêts de nos concurrents et qu’ils ont tout à gagner à ce que cela reste ainsi. (Vilain conspirationniste de la théorie des jeux !) À l’heure de la Fake News promue par le mainstream, le downstream va lui commencer à évoquer le fake book.

Partager cette critique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *