Trump: The Art of the Deal – Donald J. Trump

Voilà le premier ouvrage de cet être tant détesté de la caste médiatique, mais adulé en silence par le front productif des États unis. Oui voilà le livre écrit en 1987 ou nous découvrons pour la première fois monsieur Donald Trump et cela vaut vraiment le détour. Désolé pour les lecteurs franco-français, mais cet écrit est uniquement disponible en anglais. Je pense qu’avant de vouloir négocier avec Donald, les dirigeants des autres pays auraient vraiment mieux dû lire ce livre, car on découvre ici un personnage vraiment atypique représentant le rêve américain dans toute sa splendeur avec ses côtés lumineux ou sombres.

Le livre est tourné dans le style auto biographique, mais le capitaine du récit est Donald donc c’est finalement plus une « businessographie » qui dressera un panorama des grands deals de l’entrepreneur.

Tout commence par le style de journée de Mr Trump heure par heure puis nous nous engouffrerons dans les coulisses des plus grands deals qu’il ait réalisé. Attention ce livre n’a pas pour but de vous apprendre à réaliser de grandes transactions, mais d’expliquer celles de Donald. Bien sûr au travers des négociations immobilières décortiquées avec délectation par l’auteur vous pourrez absorber de l’expérience ainsi que quelques bribes de l’aura du magnat.

Nous découvrirons ainsi comment il a obtenu son casino d’Atlantic City ou encore le contrat de la patinoire de New York, la transformation de l’hôtel Commodore en Grand Hyatt, Nous partagerons la conception de certaines Trump Tower ou encore de son arrivée dans la USFL. Donald n’est pas un philanthrope, c’est un business man, comprenez que ce genre de personnage n’est pas là pour vous plaire, mais pour réussir et faire réussir ceux qui marchent avec lui a conditions qu’ils soient loyaux. Donald aime le business et les gros deals bien plus que l’argent ou le gain.

D’ailleurs si les dirigeants des autres pays avaient lu son livre jamais ils ne l’auraient critiqué en public ou lui auraient fais des incivilités  via les médias avant qu’il ne soit président, car Donald déclare clairement que si l’on lui fait des crasses cela sera une guerre immédiate, de plus il avouera tester les gens depuis son plus jeune âge jusqu’à même aller taper son professeur.  D’ailleurs une partie du livre relate sa vie personnelle où l’on apprend que son père l’avait mandaté pour aller récupérer les loyers chez les locataires récalcitrants, saisissez bien quel genre de job c’est à New York. Nous apprendrons le commencement de sa carrière avec son père dans le Queens, la mort de son frère qui lui donnera quand même un sacré avantage sur d’autres entrepreneurs ayant banni le genre de boisson qu’il l’a tué.

C’est vraiment un très bon livre, écrit par un grand homme que vous le vouliez ou non. Donald ne sort pas de sa petite école de fonctionnaire complètement formaté ayant une vision politique née de l’inceste étatique. Monsieur Trump n’est pas non plus le petit fils à papa qui suit le cours paisible de l’entreprise familiale, dans un autre registre il me fait vraiment penser à Elon Musk au travers du prisme de la démesure entrepreneuriale. D’ailleurs il le répétera assez souvent :

« Think big, I love big deals »

Partager cette critique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.