Nouveau manuel de manipulation de Gilles AZZOPARDI

Véritable manuel de relations humaines, il vous aidera à mieux comprendre votre environnement social personnel et professionnel. Malgré un titre quelque peu tapageur ce livre s’adressera aussi aux personnes désireuses de décrypter certains mécanismes humains afin de mieux s’en défendre.

Nouveau manuel de manipulation

Il porte quand même bien son nom, véritable Machiavel du microcosme des sphères d’influences vous apprendrez à enfin obtenir ce que vous voulez mais aussi surtout à devenir meilleur face à l’adversité demeurant parfois abstraite faute de connaissances en la matière.

Ouvrage structuré, complet et finement écrit il ravira petits et grands de tout bords tant ces lignes décrivent d’universelles vérités sur l’homme et sa force de persuasion.

Manuel indispensable à la vie en société pour ne pas se laisser briser par la méconnaissance des rouages subtils de la sociabilisation. L’auteur traite beaucoup du monde professionnel mais l’intégralité des principes y sont aussi reproductibles dans la sphère privée, l’humain restant fidèle à lui même quelque soit le milieux oū il se trouve.

Acheter le livre Nouveau manuel de manipulation

Partager cette critique :

Manuel de survie dans le monde du travail de Jacques Salomé

Ouvrage traitant des relations humaines du monde professionnel sous un angle socio-syndicaliste. Le monde du travail à l’air pour l’auteur pour le moins stressant, en effet ce mot revient à de multiples reprises, finalement l’œuvre porte un regard assez anxiogène sur le monde de l’entreprise, on ressent un profond formatage syndicaliste au travers de ces lignes.

Manuel de survie dans le monde du travail

Ces écrits font aussi ressentir que l’expérience professionnelle de l’auteur l’a profondément meurtri.

Aucune prise de hauteur par rapport aux situations et problèmes rencontrés, des solutions minimalistes pleines de compassion pour ce pauvre salarié évoluant dans un stress intense et faisant face à la dureté inerrante à l’humanité.

Ce livre s’adresse finalement uniquement aux salariés ou l’auteur y mélange allègrement bon sens au sens de la bien-pensance, visions qui lui sont propres et développement personnel. Tout ceci donne un beau fouillis ou il n’y a pas vraiment de choses intéressantes à prendre. Ouvrage dans la droite lignée de ce que combattait jadis Friedrich Nietzsche.

L’on y trouvera aussi des passages exquis d’incompréhension profonde du monde ou l’écrivain se met à déplorer par exemple le fait qu’un salarié ne puisse pas garder le même emploi jusqu’à sa retraite.

Le titre exprime fort bien ce que pense l’auteur de l’entreprise, le salarié aurait donc besoin d’un manuel de survie dans ce monde hostile alors que dans la réalité c’est l’entreprise qui à la fin du mois permet au salarié de survivre en rémunérant les actions qu’elle lui a affecté.  Cela montre toute la négativité qui se dégage à ses yeux de l’environnement professionnel qui pourtant, n’a que pour seul et unique but d’être utile à son environnement.

Dans un but d’impartialité admettons qu’il tente avec ses mots de donner des clés pour mieux comprendre et interagir avec ses semblables en milieu professionnel afin d’augmenter la productivité de l’équipe.

Ce livre devrait ravir le bobo compassionnel de base en dehors de toute réalité économique, en dehors de cela je ne conseil pas cet ouvrage qui n’apprend nullement à survivre à qui ni où  que ce soit.

Acheter le livre : Manuel de survie dans le monde du travail

Partager cette critique :

Elon Musk: Tesla, PayPal, SpaceX : l’entrepreneur qui va changer le monde d’Ashlee Vance

Biographie d’un homme mythique de son vivant à bien des égards, Elon Musk est sans doute l’homme le plus productif pour l’humanité depuis Einstein ou Léonard de Vinci, si la plupart des cerveaux voués à la science travaillent de manière désordonnées dans ce vaste monde, Elon Musk a su en extraire le meilleur et à transformer le tout en entité commerciale, non pas dans un but de réaliser un profit numéraire mais dans un but de pérennisation d’activités indispensables à l’être humain ayant pour finalité son détachement gravitationnel terrestre. Elon Musk offre enfin une réalité économique à la conquête de l’espace.

Elon Musk: Tesla, Paypal, SpaceX : l’entrepreneur qui va changer le monde.

On trouvera dans cet ouvrage la quasi intégralité des grands et moyens faits de cet entrepreneur atypique. Le lecteur amoureux de littérature regrettera sans doute la plume grossière d’Ashlee Vance qui se rattrape par un merveilleux travail de recherche et de synthétisation des informations collectées. Le parti pris de l’auteur est un peu pesant, déifiant un homme qui n’en n’a nul besoin au regard de ses hauts faits, on aurait aimé aussi un ton plus neutre mais admettons tout de même que garder sa neutralité face à un si grand homme relève d’une tache héroïque.

La biographie débute aux voyages de son arrière-grand-père jusqu’aux dernières réalisations d’Elon, s’y mélangent faits personnels et professionnels mais aussi ses différentes lignes directrices.

Bien que complète , il faudra une nouvelle biographie d’ici 20 ans car au vu du personnage décrit, de grandes réalisations se produiront sous son impulsion dans les années avenir, si ce n’est dans les prochaines minutes.

Livre indispensable pour tenter de commencer à comprendre un homme complexe et peut être un peu meurtri par ses « semblables » si ressemblances il peut y avoir avec autrui…

Acheter la biographie d’Elon Musk

Partager cette critique :

Par-delà le bien et le mal de Friedrich Nietzsche

Cette œuvre philosophique allemande de 1886 commence par la critique des philosophes du milieu un peu trop ancré dans la bien-pensance naissante, d’ailleurs celle-ci  y est décrite et combattue toute au long de l’ouvrage.

Par delà le bien et le mal

Pour comprendre l’ouvrage dans sa profondeur, il faudra outrepasser les parties égocentriques et prétentieuses de l’auteur vantant que seul le philosophe (répondant à ses critères personnels) est un être d’exception dont toutes ses réflexions devraient être légiférées afin d’en soumettre de force le vulgaire (la quasi intégralité de la population)

A ces yeux en effet sa micro caste se comptant sur les doigts d’une main aurait le droit de vie et de mort sur la fange avilie et pittoresque que représente le peuple. Il vous faudra comprendre que le titre « Par-delà le bien et le mal » mentionne tout simplement 3 choses :

  • Cet écrit se veut détacher de la bien-pensance des insignifiants qui définissent le bien et le mal
  • Nietzsche est au-dessus du bien et du mal
  • Nietzsche définit ce qui est bien ou mal.

Outre passé ces considérations entrons dans le vif du sujet :

Ce livre dans un second temps dresse un constat alarmant et juste de l’avilissement des populations européennes ou il fait bon de défendre et louanger ses bourreaux et de plébiscité les êtres inferieures. Pour lui tout ceci est né de la prise de pouvoir les siècles derniers de personnes faibles sans aucun héroïsme ni courage (l’église) utilisant l’avilissement par ruse avec des pseudos divinités.

Il y combat aussi avec véhémence la pensée collective du troupeau qui a instauré son propre règne ainsi que la naissance de l’égalitarisme mais aussi le nivellement par le bas plongeant l’Europe dans une médiocrité sans nom. La douceur et la compassion y sont longuement décrits comme des facteurs d’avilissement des populations européennes tout comme ces partis politiques naissants dont le socialisme décrit dans l’ouvrage, enfant direct de l’église pronant l’égalité des êtres dans le marécage de la médiocrité, du paraitre et du futile ses derniers siècles.

En effet Nietzsche est plutôt partisan d’une vie à la dure car ce n’est que dans la douleur et l’adversité que se forge la grandeur de l’humanité. Fervent défenseur de la race du nord ce livre est avant tout une mise en garde à la nouvelle génération de penseur afin de ne pas continuer à laisser s’installer ce qui fera selon lui la perte de l’Europe. Il observe non sans tristesse et amertume son peuple germanique s’avilir dans la pensée du grotesque mais aussi la plupart des nations alentours, se plaignant de la disparition des chefs véritables et meneurs au profit de médiocres politiques sans consistance prônant faiblesse et compassion.

L’écrivain assiste au tout début de la mondialisation avec tous les changements civilisationnels que cela implique, il tente de décrire et d’évoquer ses craintes quand à cette dernière.

Avec plus de légèreté cette fois peu avant la fin du livre Nietzsche a aussi ses moments pro-féministe, il y consacre toute une partie de son livre ou il y décrit là aussi son regret de voir le statut de la femme changer, on y notera aussi une perle pour le féminisme actuel ou l’auteur nous explique qu’il ne vaut mieux pas émancipé la femme car : L’humanité à prix du retard part sa faute du fait qu’elle soit souvent piètre cuisinière en résultant que les enfants de celles-ci ont souvent du mal à grandir n’ayant pas de mets cuisinés correctement dans leur assiette. En clair quand la femme aura appris à gérer correctement sa cuisine elle pourra peut-être prétendre à écrire un livre même si de toute façon sa génétique ne lui permettra pas. Mais rassurez vous mesdames Nietzsche n’a aucun problème avec les femmes car tout le monde en prend pour son grade dans le livre, scientifiques, philosophes, politiques, personnes communes  etc… Non Nietzsche a un problème avec le monde dans sa quasi globalité. On notera tout de même quelques rescapés de sa plume assassine comme le peuple asiatique qui bénéficie d’une haute estime ainsi que Napoléon ou le sud de la France.

Lire cet ouvrage en cette période a cependant beaucoup de sens car finalement on se rend compte 100 ans plus tard que son constat était vrai, mais aussi qu’aucun philosophe ne l’a écouté ni  œuvré contre l’avilissement de l’Europe. La bien-pensance a finalement pris ses racines en Europe et a bourgeonné aux quatre coins du monde dirigé par le pitoyable. Les maux de la dissidence décris comme faits établis au 21 siècle était naissant à son époque, il avait tout vu venir et il nous avait averti, il le fait toujours depuis sa tombe au travers de ses ouvrages.

Le problème de cet homme hormis sa solitude, était sa personnalité exécrable, car oui il y avait de grandes vérités dans son livre, mais aussi de grandes absurdités et il y a de grandes chances pour que sa funeste personnalité n’ait fait ressortir que l’absurde, laissant le précieux au plus profond du marécage dans lequel la civilisation européenne patauge allègrement.

Acheter le livre « Par-delà le bien et le mal »

Partager cette critique :

Libérez votre cerveau ! Traité de neurosagesse pour changer l’école et la société d’Idriss Aberkane

Cela partait pourtant d’une idée grandiose, écrire un ouvrage sur l’évolution de la neuroscience et la mutation de nos civilisations qui vont logiquement en découler. On s’attendait donc à un ouvrage scientifique de qualité, même si vulgarisant les termes pour le chaland, on s’apprêtait à tomber sur une mine d’information au stricto sensu du terme.

Libérez votre cerveau!

Afin de converser toute neutralité, oui cet ouvrage dispose de contenu très intéressant et documenté sur notre cerveau et ce qui le compose. L’auteur y décrit les bouleversements liés à notre nouvelle compréhension de notre entité cérébrale et y décrit la plupart des avancées dans ce domaine par la science. Idriss consacre aussi toute une partie de son livre à l’école et sa non adéquation à l’ergonomie cérébrale, il y propose différentes solutions qui pourraient s’avérer justes mais toutefois utopique face au bloc de granite figé qu’est l’éducation nationale.

Le cerveau est donc une entité biologique et physique étant soumis comme nous tous à des lois mathématiques et c’est là ou l’auteur se met à perdre toute mesure face à ce sujet qui a l’air de légèrement le submerger, se perdant dans les labyrinthes du soufisme et autres considérations philosophiques personnelles qu’il tente de faire passer comme preuve supérieure et irréfutable , ceci étant non sans rappeler les prétentieux ouvrages de Friedrich Nietzsche du point de vue de l’égocentricité. En effet, là ou nous attendions un scientifique qui n’ai pas peur du « je ne sais pas », nous tombons nez à nez avec un neuro gourou qui s’éloigne malgré lui durant le livre de la retenue et du pragmatisme scientifique jusqu’en passant même par la case philosophique et théologique.

Quelle tristesse de voir un aussi beau sujet massacré par un passionné de la neuro science mais à mon plus grand regret si piètre scientifique et écrivain.

Ce livre vaut quand même le coup d’être lu car il comporte quelques très bonnes informations mais nous nous situons plus il faut l’avouer dans le 70% de faits non vérifiables, 10% de mysticisme et 20% de lignes intéressantes. Un bel exemple du 80/20.

Finalement ce sujet fort passionnant mériterait d’être réécrit par un vrai neurologue.

Acheter le livre : « Libérez votre cerveau »  

Partager cette critique :

J’arrête de râler de Christine LEWICKI

Cet ouvrage est avant tout une tranche de vie ou l’auteur y décrit son challenge de 21 jours dans le but d’arrêter de râler.  Il n’est pas simple en effet de ne pas pester une seule fois pendant ce temps.

J’arrête de râler

Autour de ce défi personnel l’auteur agrémente son livre d’exemples, d’études et de tentatives d’introspection sur le thème de la bonne humeur. Bien plus animé par le désir de partager ses connaissances que de commenter son défi personnel, l’écrivaine nous explique de A à Z sa méthode et plus encore. Et en effet, ce livre est réussi, il nous pousse à tenter nous aussi l’expérience de ne plus maugréer au premier prétexte.

Il s’en révèle un ouvrage important tant d’un point de vue personnel que professionnel, tenter d’en finir avec la négativité ambiante n’est pas chose aisé mais c’est avec des mots simples et encourageant que l’auteur nous partage son heureuse expérience.

On peut sentir dans ces pages que l’auteur a fait un réel travail de recherche et de documentation dans ce domaine. Au final si réussite de ce challenge, un maximum d’opportunités peut s’ouvrir au lecteur désireux non pas de changer de vie mais de la faire évoluer dans de plus lumineux hospices.

Acheter le livre : J’arrête de râler

Partager cette critique :

Power : Les 48 lois du pouvoir de Robert Greene

Digne suite et fusion du Prince de Machiavel et de l’art de la guerre de Sun Tzu. Cet ouvrage est tout simplement une des perles de la littérature contemporaine, non pas pour sa dialectique mais pour l’organisation, la densité des propos mais aussi par un travail de recherche de l’auteur digne d’un grand archéologue.

Ce livre traite des grands faits d’hommes de pouvoir de tout temps et de toute civilisations, les erreurs mais aussi les réussites de ces mêmes personnages.

Le livre est donc comme son titre l’indique décomposé en lois ou vous sera proposé des exemples de respect et non-respect de ces dites lois ainsi que de leurs explications et décryptages.

Power : Les 48 lois du pouvoir

Même si ces lois ne sont évidemment pas immuables étant donné la complexité de la structure civilisationnelle humaine, il n’en est pas moins que de comprendre l’intégralité de ces mécanismes et principes qui vous seront fort utile dans votre vie de tous les jours.

Très enrichissant d’un point de vue historique nous y apprendrons une partie non négligeable des manœuvres et bassesses de nos contemporains qui menaient royaumes et états.

Un livre marquant ou le lecteur se délectera de perles historiques du début à la fin du livre. Un grand bravo a l’auteur pour ce travail de fourmis puis pour cette synthétisation remarquable.

Les faits évoqués à l’intérieur de ces chapitres vous permettrons de mieux comprendre les actions des différents pouvoirs en place car comme l’a mentionné Mr Machiavel : l’histoire et les stratagème de répètent inlassablement et sont d’une troublante similitude.

Power : Les 48 lois du pouvoir »Acheter « 

 

Partager cette critique :

Cessez d’être gentil, soyez vrai ! de Thomas d’Ansembourg

Cessez d’être gentil, soyez vrai !

Ouvrage de développement personnel mettant l’accent sur l’amélioration de la relation aux autres, l’auteur veut nous faire partager sa vision de l’interdépendance entre êtres humains et rendre plus efficace les réalisations collectives.

Tentative de décryptage des mécanismes de sociabilisation et de communication ainsi que de leur mise en pratique. Très bon outil pour mieux manager ses semblables.

Le titre de ce livre ne reflète finalement pas l’intégralité de son contenu bien plus vaste (peut être dans le but d’être vendeur). Certaines parties sont à mettre en pratique dans la vie de tous les jours, on pourrai considérer cet écrit comme la pièce d’un puzzle bien plus vaste.

Acheter le livre « Cessez d’être gentil, soyez vrai! » 

Partager cette critique :

S’organiser pour réussir : Getting Things Done de David Allen

Véritable manuel pour organiser ses idées, objectifs, valeurs ainsi que toutes autres choses utiles, cet ouvrage vous propose une méthode efficace et reconnue pour aller plus loin dans votre organisation quotidienne.

Idéal pour les entrepreneurs ou toute personne voulant augmenter son efficacité personnelle ou professionnelle, mes propos peuvent paraître vagues mais on peut finalement utiliser la méthode décrite dans cette œuvre dans toute situation.

Ceci part d’un constat simple : votre cerveau n’est pas fait pour stocker et organiser la multitude de choses que vous avez à faire, on vous propose donc d’alléger votre cerveau en externalisant ces informations à l’aide d’outils et méthodes efficaces.

Cet ouvrage à pour but de répondre finalement à un besoin vital : devenir plus efficace dans une société ou l’information est quasi constante, mais cela va plus loin car après avoir mis de l’ordre dans son système de taches et d’objectifs c’est toute une vie qui commence à changer.

On y trouvera un nombre impressionnant de conseils pratique à mettre en œuvre toute de suite sans aucun coût.

Acheter S’organiser pour réussir

Partager cette critique :

Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders

Cet ouvrage scientifique vulgarisé pour une meilleure compréhension du lecteur à pour but de décrire le fonctionnement et le rôle de l’intestin de l’être humain contemporain.

Le charme discret de l’intestin

Beaucoup moins austère qu’une revue scientifique ce livre vous plongera dans le monde merveilleux de la digestion en rapportant l’ensemble des connaissances actuelles dans le domaine. Il permettra aussi de mieux se connaitre de l’intérieur et ainsi d’orienter ses actions autour du repas de manière plus cohérente pour son organisme.

Toute une partie se consacrera aussi aux défenses immunitaires globales de l’organisme avec même en prime quelques pointes d’humour.

Si vous avez toujours voulu comprendre le circuit de l’aliment depuis la déglutition jusqu’à la selle, ce livre est fait pour vous. Je pense que tout le monde devrait le lire une fois car cet écrit ne manque pas d’intérêt.

Les mécanismes y sont fortement documentés, le travail de collecte d’information y a été exécuté avec une grande rigueur.

Acheter le livre  « Le charme discret de l’intestin » 

 

Partager cette critique :